Qu’est-ce que l’écoute active ?

Par le 26 août 2019

Une communication efficace se fait dans les deux sens. Il y a d’un côté celui qui s’exprime. De l’autre se trouve celui qui reçoit le message. Malheureusement, écouter avec attention est difficile pour beaucoup. Cet article sur l’écoute active vous aide à surmonter ce genre de difficulté.

écoute active

Écoute active : kézako

Cette technique de communication a été initiée par le psychologue américain Carl Rogers. Elle est également appelée écoute bienveillante. Elle exige de savoir écouter avec attention ce que l’autre a à nous dire. L’écoute active vous invite à saisir chaque détail du message, verbal ou non, de la personne qui communique avec vous. Cela permet de lui faire savoir que votre attention se focalise sur lui et que vous avez entendu et compris son message. Cette capacité d’écoute vous projette dans l’univers de l’interlocuteur.

Cette façon de communiquer permet de créer un climat de confiance avec votre interlocuteur. Ainsi, il se sent libre de s’exprimer comme il l’entend, sans jugement de votre part.

L’objectif de l’écoute active n’est pas de reformuler ce que la personne est face de vous vous raconte mais bien de décoder ses propos, d’en avoir une analyse plus fine.

Comment réussir à écouter l’autre attentivement ?

Ne pas interrompre son interlocuteur

La première étape de l’écoute bienveillante consiste à le laisser s’exprimer clairement et librement. Cela suppose que vous ne devrez pas l’interrompre. En effet, il nous arrive souvent de couper la parole à notre interlocuteur pour lui faire savoir que l’on a compris. Erreur à éviter absolument. Vous devez également au-delà du message verbal. Par exemple, interprétez les gestes comme les tics, le débit rapide ou le regard fuyant.

Adaptez-vous à sa personnalité

Pour que l’autre ait pleinement confiance en vous, essayez de calquer votre mode de communication sur le sien. En effet, en imitant sa façon de parler, ses tics de langage, ses temps de silence, votre partenaire se sentira plus à l’aise.

L’inciter à approfondir son propos

Lorsqu’il a fini de s’exprimer, essayez d’avoir davantage d’approfondissements de sa part. Questionnez votre interlocuteur si vous n’êtes pas certain(e) d’avoir compris ses pensées. Faites tout de même attention à ne pas avancer des solutions ou des avis. L’idée est de l’inviter à exposer avec précision ses points de vue.


Créer un climat de confiance autour de soi n’est pas évident. Pour cela, vous pouvez vous former afin de maîtriser certaines techniques :


Faire preuve de disponibilité

L’autre clé de l’écoute active c’est de savoir reformuler le message partagé par votre interlocuteur. Cela permet de faire preuve de votre disponibilité, physiquement et temporellement, vis-à-vis de l’autre. En reformulant ce qu’il a dit, vous démontrez que vous êtes en plein dans la conversation. Il en résulte une relation apaisée.

Etre patient

Évitez de faire preuve d’impatience comme si vous voulez en finir au plus vite pour la discussion. Il ne faut pas laisser paraître une quelconque marque de frustration ou d’impatience. Aussi vous devez vous abstenir des gestes qui risquent de déconcerter l’interlocuteur : soupir bruyant, regard perdu au plafond, etc.

Pour une meilleure compréhension et efficacité professionnelle / personnelle, nous vous proposons la formation Cegos Mieux écouter pour mieux décoder

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.