La « Oui attitude »

    Par le 9 octobre 2018

    Accepter les idées de l’autre pour construire ensemble, l’écouter et prendre réellement en compte sa proposition ; lui donner le sentiment d’être compris, lâcher prise sur ses certitudes pour mieux écouter et rebondir. Telles sont les valeurs principales de l’improvisation théâtrale alors pourquoi ne pas les appliquer au monde de l’entreprise ?

    Article co-écrit par Cathy Nouchi et Alain Duluc

    La force du OUI

    Dans une équipe chacun peut apporter une pierre à l’édifice et en apprenant à dire oui pour faire avancer les projets sans se nier, on se nourrit de la richesse de l’autre. En le mettant en valeur on aboutit à une collaboration sereine. Et faire confiance aux autres c’est aussi se faire confiance.

    Le « oui » développe la force de l’écoute, l’agilité, la mise en valeur de l’autre et l’attention aux idées. Il donne tous les moyens pour atteindre un objectif commun.

    Au-delà du Oui, il y a le “oui et en plus…” qui permet d’aller toujours plus loin. Même si certaines propositions auront été abandonnées en cours de route, personne ne se sentira lésé car on aura finalement construit avec les idées de chacun.

    « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin », proverbe africain


    Servez-vous de la force du « OUI » dans les relations professionnelles, découvrez la formation Cegos : adopter une attitude constructive grâce aux techniques de l’improvisation.


    La pelote de laine

    Tout le monde s’est un jour retrouvé dans une réunion d’équipe ou chaque proposition était rejetée. Frustration, déception et surtout aucune avancée sur le projet discuté… Alors qu’il suffit de prendre en compte chaque idée et la développer comme on déroule une pelote de laine. A l’état brut on n’en fera rien… si on en déroule le fil on peut créer un vêtement !

    Si dans une histoire l’un des protagonistes refuse, rien ne se passe. S’il refuse et propose autre chose, l’histoire avance mais l’un des personnages sera frustré.

    Par exemple :

    « Ça te dirait de traverser cette rivière pour aller chercher un trésor ?
    – Non, pourquoi ?
    – Ah… bon… »

    Par contre, avec un état d’esprit d’ouverture et d’acceptation l’histoire ira plus loin.

    Par exemple :

    « Ça te dirait de traverser cette rivière pour aller chercher un trésor ?

    • Oui, et si on prenait la barque pour la traverser… ?
    • Oui et si en plus j’allais chercher des gilets de sauvetage au cas où…
    • Oui et si en plus je fabriquais des rames plus grandes pour aller plus vite…
    • Oui et si…

    Le « oui » un formidable outil pour aborder autrement la relation à l’autre, l’adaptation au changement, la gestion de ses émotions, la gestion du stress, la gestion des conflits, etc..

    Le « oui » embarque des valeurs comme l’écoute, le leadership, l’audace, la construction collective.

    Comment faire ?

    La force du « oui » s’acquière en pratiquant le «oui ». La pratique peut être déclenchée par l’entrainement et grâce aux vertus du théâtre d’improvisation. L’improvisation théâtrale permet de s’exercer de manière ludique et spontanée en associant émotionnel et intellectuel.

    Mais avant tout, utiliser l’improvisation théâtrale est un moteur puissant en formation pour développer une approche dynamique où tout le groupe est impliqué.

    L’improvisation théâtrale en formation c’est :

    • un vrai travail en commun dans une confiance réciproque,
    • la rencontre de l’objectif personnel et de l’objectif commun.

    Pensez-y : Le Oui a plus de force que le Non. Il permettra de se faire entendre par l’autre qui se sentira considéré, écouté. S’imposer par le Non est frustrateur. Collaborer par le Oui est constructeur.

     

    A propos de Cathy Nouchi :

    Formatrice et comédienne, son goût pour l’improvisation théâtrale qu’elle pratique depuis 20 ans l’a décidée à mettre les valeurs de cette discipline au service de la formation en entreprise. Elle créé aussi des spectacles et saynètes sur mesure pour des séminaires, congrès et autres événements professionnels.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    depreux Il y a 1 semaine

    Ô combien pertinent, excellent article, et je m’y connais en NON 🙂 Mais aussi en impro que je pratique en amateur. Je suis d’accord, l’écoute de l’autre est une attitude difficile a acquérir. Elle n’est pas spontanée chez tout le monde, surtout en entreprise où la culture de la défense des intérêts se pratique à « haut niveau ». Avec et sans jeu de mots…. Merci pour cet éclaircissement

    Répondre

    Marie-Christine Il y a 1 semaine

    Finalement, il semble aussi difficile de dire OUI que de savoir dire NON…

    Répondre

    Abonnez-vous au blog

    Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.