Stress : ferons-nous mieux ?

Par le 23 mars 2018

Depuis les années 70, le neurobiologiste Robert Sapolsky (1) de l’université de Stanford étudie les conséquences du stress sur les primates dans une colonie de babouins du Masaï-Mara, au Kenya. En les observant et en travaillant en laboratoire sur la base de prélèvements de sang au moment du stress, il a remarqué que leur comportement était très similaire à celui des hommes en Occident. Quels enseignements pouvons-nous tirer de ses observations sur la gestion de notre propre stress?

La position sociale détermine le taux d’hormone du stress

Dans cette colonie très hiérarchisée, les mâles dominants accédaient au haut de la hiérarchie en se montrant plus agressifs et plus rusés. Ils étaient peu sociables, passaient peu de temps avec leurs congénères et bénéficiaient de tous les avantages. Ils consacraient l’essentiel de leur temps à harceler les autres membres de la colonie. Sapolsky observa également que chacun connaissait sa place et savait qui il pouvait torturer et par qui il pouvait être torturé et il fit une découverte qui lui valut le prestigieux MacArthur Fellowship en 1987 : la position sociale d’un babouin détermine le taux d’hormone du stress des membres de la colonie : les résultats au scanner montraient en effet que les chefs primates, non stressés, secrétaient plus de dopamine (hormone du plaisir) que les subalternes qui, soumis à un stress permanent, souffraient d’une tension artérielle et d’un rythme cardiaque élevés.

Ce constat a été confirmé sur une période de 40 années, par Michael Marmot – professeur d’épidémiologie à l’UCL de Londres –  qui a mené une étude (2) semblable sur 18 000 agents de la fonction publique britannique. Il en est arrivé aux mêmes conclusions : plus l’individu est bas dans la hiérarchie, plus son risque de développer des pathologies mortelles liées au stress est élevé.

De l’agressivité à la bienveillance

Il y a 20 ans, les babouins ont pioché de la nourriture dans les déchets d’un campement de touristes et ont mangé de la viande infectée par le bacille de la tuberculose. Ce sont les mâles qui ont été le plus affectés : la moitié d’entre eux est mort, en particulier les mâles dominants qui s’étaient servis en premier sans en laisser aux autres.

Avec la disparition des mâles dominants, la colonie s’en est trouvée transformée : il restait deux fois plus de femelles et les mâles restant étaient bienveillants, sociables. Cela a complètement changé l’ambiance.

Cette troupe se caractérise aujourd’hui par sa prospérité, un niveau d’agressivité très bas et un niveau de sociabilité élevé. Ils n’ont plus aucun problème d’hypertension, ni d’anxiété comme le montre le résultat des analyses.

Quels enseignements pour nous autres humains ?

Michael Marmot a corroboré ce constat chez les humains :

  • Avoir du contrôle sur sa vie, sa charge de travail diminue le stress ;
  • Quand les personnes ont plus de contrôle et qu’elles se sentent traitées de manière équitable et juste, le taux de maladie baisse ;
  • Faire participer davantage les collaborateurs, leur donner un plus grand pouvoir de décision, les récompenser permet d’avoir un environnement de travail plus sain et plus productif.

Vers une culture de la coopération

L’être humain n’est plus un primate et a été capable d’inventer la bienveillance. Cependant, elle n’est jamais acquise définitivement car elle se construit de manière continue.

Le conflit fait partie de la vie des entreprises du simple fait de la divergence des intérêts entre les parties. Plusieurs travaux montrent que les organisations qui ont une culture de la coopération surperforment très largement par rapport aux organisations où règne la culture du conflit, c’est un fait.

Cependant, la volonté de coopération se heurte à plusieurs obstacles comme la méfiance qui crée des tensions et alimente parfois des conflits inutiles et coûteux.

Ces obstacles peuvent être évités et surmontés par des méthodes de travail appropriées d’une part et des savoir-faire relationnels d’autre part. Ceci permet de mobiliser les capacités des acteurs à se faire confiance pour résoudre les problèmes, dépasser les conflits et entretenir une culture de la coopération à long terme.

Quelques clés pour cultiver sa capacité à coopérer

  • Choisir sincèrement de coopérer.
  • Désamorcer les tentations d’entrer en conflit ou de le maintenir.
  • Pratiquer un dialogue franc et une écoute réelle.
  • Construire et maintenir un climat de confiance à long terme.
  • Résoudre les problèmes relationnels et les conflits.
  • Développer son aptitude à négocier et à consolider les accords.

Pour gérer votre stress efficacement et pour longtemps, je vous recommande cette formation Cegos.

 

(1)« A Primate’s Memoir: Love, Death and Baboons in East Africa », Paperback –  2002
(2) Dans le cadre de « The National Survey of Health & Development »

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Cécile LEMOINE Il y a 2 années

Merci pour ce billet qui fait du bien : j’aime quand les recherches scientifiques confirment des éléments que nous pouvons pressentir en observant les fonctionnements collectifs !

Répondre
Avatar

Vezin Il y a 11 mois

Bonjour et merci pour ce super blog sur le bien-être et la sérénité .
Je suis une lectrice régulière et j’apprécie la qualité de vos articles.

Je me permets de poster ce lien:
http://bit.ly/uneviezensansstress

Car il aidé des centaines de personnes au quotidien.

Répondre
Avatar

Lucie Il y a 10 mois

Super cool cette article, je me renseigne un peu sur toutes les méthodes pour vaincre le stresse. J’aimerai vous féliciter pour votre blog plein d’astuces et de conseils.
Si vous chercher d’autres méthodes vous pouvez en trouvez ici : http://savoir-cles.fr

Lucie

Répondre
Avatar

Thomas Il y a 10 mois

Bonjour et merci pour ce super blog,

J’ai énormément apprécié cet article sur le stress. Je me permets donc de vous présenter une méthode qui a fonctionné pour moi: http://bit.ly/CommentDestresserRapidement
Merci a vous et bonne continuation

Répondre
Avatar

Kris Il y a 5 mois

Bonjour
Tout d’abord merci pour ce site donnant tous ces articles de qualités, qui nous aide dans ces moments difficiles.
je suis tombé de nombreuses fois sur ce produit : https://bit.ly/3alHzOi
Qu’en pensez vous ?
bonne journée
Kris

Répondre
Avatar

Mister Il y a 5 mois

Bonjour, bravo pour ce site qui est dans le top de suggestion de Google sur le bien être..
J ai réussi a diminuer le mon stress naturellement..
J ai remarqué sur internet ce produit :https://urlz.fr/csDM , qu’en pensez-vous et quel est votre avis..
Merci

Répondre
Avatar

Tojman Il y a 2 mois

Bonjour super blog et j’apprécie énormément pour ma part j’ai suivi cette méthode et le résultat est tres satisfesante au bout de 29 je me suis sentie super bien, plus d’insomnie ,moins de stress et je me sens en forme chaque matin au travaille https://bit.ly/santémeditation je me permet de la poster ici parce que ca m’a aider enormement. Merci et bonne journée a tous.

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.