Comment dire à notre cerveau « je veux gagner du temps » ?

Par le 20 juin 2014

Avez-vous remarqué que nos bonnes intentions telles que « je veux travailler moins ! » ou « je veux combattre mon perfectionnisme » ne marchaient pas ? Notre cerveau est un allié puissant de nos aspirations… à condition de parler son langage.

Notre cerveau n’entend que le positif !

Essayez de ne pas penser à un éléphant rose, pour voir ! C’est impossible. Notre cerveau ne comprend pas le négatif et se focalise sur ce qu’il peut visualiser.

Dans les deux phrases énoncées en introduction, notre cerveau entendra « travailler » et « perfectionnisme » ! D’ailleurs si nous décomposons ce qui se passe dans notre tête lorsque nous disons « je veux travailler moins », nous constatons que l’image qui surgit devant nos yeux est celle de nous-même en train de travailler dur ! C’est donc cette image-là que notre cerveau cherchera à atteindre, même si nous souhaitons l’inverse.

Commençons par utiliser un langage positif :

« Je veux avoir du temps pour moi le soir » ; « je veux passer plus de temps sur des tâches essentielles ».

eleaphant rose

Notre cerveau aime les images

Plus la description de ce que nous voulons est précise, plus l’image que fabrique notre cerveau est nette, et plus il est efficace dans la mise en œuvre des actions qui permettent de l’atteindre. « Avoir du temps le soir »…pour faire quoi ? Quelles sont ces «tâches essentielles » auxquelles nous voulons consacrer plus de temps ?

Donnons à notre cerveau des images précises :

« Je veux avoir du temps pour apprendre à jouer de la guitare » ; « je veux consacrer plus de temps à l’innovation ».

Notre cerveau est d’autant plus efficace que le but est motivant

Allons encore plus loin. Notre cerveau a besoin de force pour résister à nos vieilles habitudes et aux urgences du moment. Questionnons en profondeur nos motivations : Pourquoi ou plutôt Pour…Quoi (en deux mots) voulons-nous apprendre la guitare ou consacrer du temps à l’innovation ? Pour Qui ?

Donnons à notre cerveau un but motivant :

« Je veux jouer de la guitare à mes enfants le soir, les éveiller à la musique, leur apprendre à chanter » ; « Je veux proposer des solutions nouvelles qui prennent en compte le confort de l’utilisateur ».
La visualisation de ces images ultimes (les enfants qui chantent et l’utilisateur heureux) agira comme un aimant pour le cerveau. Il guidera nos choix au quotidien et développera toute sa créativité pour nous permettre d’atteindre nos objectifs.

Dans le prochain billet, nous verrons comment donner de la puissance à ces images grâce à la visualisation. Abonnez-vous au blog afin de ne pas le rater !

 

Pour plus d’astuces, retrouvez la boîte à outils de la gestion du temps

Belorgey v5.indd

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Monique Soucy Il y a 6 années

J’aime beaucoup et c’est tellement vrai. Un rappel de temps à autres, c’est bon. Merci !

Répondre
Pascale Bélorgey

Pascale Bélorgey Il y a 6 années

Merci Monique !
Bonne nouvelle : il y a d’autres articles à suivre sur le même thème 🙂

Répondre
    Avatar

    beaj Il y a 3 années

    L’article explique à bon escient qu’il faut etre positif, imagé, précis, motivant, affectif. Cela ne répond pas vraiement au titre « comment gagner du temps », qui est d’ailleurs une mauvaise question, celle qui nous pousse auxtravers de nos sociétés modernes (toujours plus, toujours plus vite). Plutot que gagner du temps (ou faire plus de choses), il nous faut y trouver la satisfaction à le remplir au mieux par rapport aux objectifs qui nous échoient et surtout ceux qu’on se donne (et aux plaisirs escomptés).

Avatar

Christina PARNY Il y a 4 années

je mets en application dès aujourd’hui mais aussi pour autre chose que le temps

Répondre
Avatar

François Grouès Il y a 4 années

Vivre en pensée positive, se concentrer sur le bon, éduquer son regard et sa parole à n’être que bienveillance, c’est une exigence de tous les jours mais qui fait du bien et permet de rayonner. Y’a plus qu’à ! MERCI !

Répondre
Avatar

catherine Il y a 4 années

Penser positif, écrire positif est constructif et permet d’aller de l’avant et de se concentrer sur ce que nous devons ou voulons faire.

Nous pouvons appliquer cela pour tout ce que nous disons et écrivons.

Voilà un joli challenge qui en fait, si on veut bien prêter un peu d’attention, est assez facile à atteindre.
MERCI

Répondre
Avatar

beaj Il y a 3 années

L’article explique à bon escient qu’il faut etre positif, imagé, précis, motivant, affectif. Cela ne répond pas vraiement au titre « comment gagner du temps », qui est d’ailleurs une mauvaise question, celle qui nous pousse auxtravers de nos sociétés modernes (toujours plus, toujours plus vite). Plutot que gagner du temps (ou faire plus de choses), il nous faut y trouver la satisfaction à le remplir au mieux par rapport aux objectifs qui nous échoient et surtout ceux qu’on se donne (et aux plaisirs escomptés).

Répondre
    Pascale Bélorgey

    Pascale Bélorgey Il y a 3 années

    @beaj : Exactement. Le titre est une référence aux nombreux « souhaits » que nous entendons dans nos formations et ailleurs, de personnes souhaitant « gagner du temps » ou « travailler moins » mais qui n’y arrivent pas faute de se donner un objectif précis et motivant.

    Avatar

    beaj Il y a 3 années

    Cela étant, on peut être conscient qu’il faut avoir de telles attitudes pour mieux vivre son temps, mais selon l’état psychologique ou l’on se trouve, il est parfois (quasi) impossible d’arborer un positivisme, d’arriver a trouver des projets motivants ou respecter des objectifs. Etre positif et motivé a tout craint peut alors devenir un ressenti faux ou même hypocrite, a soi, et/ou pour les autres. Pour raccrocher d’un tel état depressif, le 3eme conseil « Notre cerveau aime les images » reste alors je penser plus accessible.

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.