Colère en entreprise : peut-on vraiment se maîtriser ?

Par le 27 février 2013

La maîtrise de soi serait une compétence à développer, à utiliser et à intégrer. Elle permettrait d’avoir une bonne opinion de soi-même, de suivre des directions et de se protéger et réussir ce qu’on souhaite entreprendre. La maîtrise de soi naît de la capacité de chacun à exercer sa volonté sur ses pensées et ses actes et s’étend aux domaines tels que le respect de soi. Parmi les émotions, la colère et ses manifestations parfois excessives peuvent aussi être mieux contrôlées et s’exprimer à bon escient.

En entreprise, la colère peut aussi se manifester. Voyons de quelle manière et comment la gérer.

Comme le disait Sigmund Freud (*): « Celui qui le premier déversa un flot d’injures sur son congénère au lieu de lui asséner un coup de massue, fut le fondateur de la civilisation ».

La colère est une émotion normale et variable

L’expression de la colère détermine si elle traduit un dysfonctionnement ou un problème. Dans certaines situations, la colère permet de répondre à une injustice ou de faire des changements nécessaires. Mais parfois la colère se transforme en agression.

Comment se traduit la colère en entreprise

Dans le monde moderne de l’entreprise, très peu de personnes sont exposés aux diverses menaces physiques auxquelles la colère et l’agression étaient initialement une réponse naturelle face à la mise en danger de la vie. Aujourd’hui, la colère s’exprime plutôt lors de « la mise en danger de l’identité » causée par :

  • le traitement irrespectueux perçu : concernant les pensées, croyances, sentiments et besoins
  • la menace perçue : concernant des choix auxquels on est attaché
  • l’injustice perçue : concernant le traitement, le comportement, une conséquence ou une récompense
  • la provocation ou la suspicion perçue : « Ils ont fait ça exprès, juste pour « m’ennuyer ». La meilleure forme de défense est d’attaquer avant qu’ils ne le fassent »

Savoir gérer sa colère et ses conséquences

Pour certains, il est plus difficile de gérer des sentiments de colère et leurs conséquences possibles que la situation qui les a causées. Aussi essaient-ils de réprimer leur colère. Mais elle s’exprime inévitablement de manière détournée.

La colère devient problématique lorsqu’elle se déclenche trop facilement, qu’elle se prolonge et qu’elle nuit à la concentration, aux relations, à l’estime de soi et à la vie professionnelle et sociale.

Apprenez à gérer votre colère au travail de 5  façons

Pour approfondir nos connaissances sur ce sujet fort passionnant, nos collègues viennent de publier « Transformez votre colère en énergie positive « , Eyrolles, 2013 dont on peut découvrir une belle interview de Nathalie Dedebant, co-auteur dans l’article suivant :

Cinq façons de gérer sa colère au travail

 

(*) “Malaise dans la civilisation” paru en 1929, écrit par Sigmund Freud, l’inventeur de la psychanalyse et, à ce titre, l’un des grands penseurs du XXe siècle

 

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Formation en informatique Il y a 9 années

En tant que manager d’une entreprise, la maîtrise de soi est une qualité qu’il faut développer.

Répondre
Avatar

BTS NRC alternance Il y a 9 années

C’est surtout quand on est chef d’entreprise qu’il faut savoir maîtriser sa colère

Répondre
Avatar

Colok Il y a 8 années

La colère au travail: inscrite dans le « pas de vagues » culturel de l’entreprise classique de plus de un salarié. Comment s’en sortir ? Pourquoi taire la colère? Si on fait un arbre des causes d’une colère exprimée au sein d’une équipe , on arrivera assez vite à une question portant sur l’organisation, bien sur. Alors avant de mieux s’exprimer dans une colere , aurant dire à tous les salariés d’une boite qu’ils pensent à interroger l’organisation avant de se sentir floué par ceci ou par cela. Et tout le monde se rendra compte qu’il est humainement plus commode de laisser quelqu’un dans une colere tres inconfortable plutot que de se poser et questionner ce qui dans l’organisation du travail pourrait aussi generer cette colere. Au fond on devrait enseigner à voir que, derrière les émotions au boulot qui n’est normalement pas le lieu d’expression d’émotions intenses, émotions inconfortables pour la personne qui les vit, apparait toujours le spectre de l’organisation. Mais c’est plus dur de toucher à l’organisation que de dire, d’imposer(?) à quelqu’un d’apprendre à mieux maitriser ses émotions. Mouais , en gros entre maitriser et se taire… C’est aussi la question corollaire. Cordialement

Répondre
Avatar

MOUYON-PORTE Il y a 3 années

la maîtrise de soi face à une personne qui par manque de confiance en elle vous agresse est importante
Il convient néanmoins de ne pas laisser la personne s’imposer avec la crainte qu’une réaction de notre part elle fasse quitter la pièce avec colère et rompt le dialogue et le silence comme arme protectrice a ses limites car elle peut penser qu’elle a l’ascendant
la reformulation pour lui faire percevoir son attitude déplacé est préférable

Répondre
Avatar

Arnaud pascale Il y a 2 années

la colère prend différentes formes et il existe des techniques pour aider à laisser exprimer son ressenti de faon constructive

Répondre
Avatar

Violaine Il y a 2 années

Très difficile de gérer la colère pour moi. Je me défausse

Répondre
Avatar

Carvalho Il y a 2 années

Exprimer sa colère ou mécontentement de manière de manière constructive est un art que peu de gens maîtrise.

Répondre
Avatar

July Il y a 2 années

Je pense que l’on peut gérer un sentiment d’injustice au travail par la communication, le dialogue avec ses pairs, cela peut être une manière de faire redescendre la colère.

Répondre
Avatar

MOLIA Il y a 2 années

Pour moi, il est important de se recentrer sur soi de retrouver son calme. Je pose souvent la main sur mon ventre pour retrouver le contact. Ne pas avoir peur du silence pour marquer un temps de pause. J’ai appris à ne pas refouler mes émotions négatives lorsque on sait qu’une émotion négative s’inscrit en nous si elle n’est pas exprimée. Transformer le négatif en positif est un exercice très libérateur et qui donne beaucoup d’énergie

Répondre
Avatar

MOULIN Il y a 2 années

excellente approche théorique sauf que par définition lorsque nous sommes véritablement en colère nous sommes bien souvent hors de contrôle

Répondre
Avatar

sophie ANDRYCHOWSKI Il y a 2 années

Je me laisse rarement emporter par la colère immédiate au niveau professionnel. J’ai une bonne maitrise de moi et sais faire prendre du recul à mes équipes Mon seuil de tolérance est très élevé.La colère sur cette situation s’est bâtie sur le rapport entre l’énergie dépensée durant 15 mois et l’impact des paroles de mon nouveau hiérarchique sur moi (7 jours après son arrivée)
Situation passée et intégrée 🙂

Répondre
Avatar

Lionel Il y a 2 années

Gérer ses émotions ne veut pas dire ne pas en avoir et il est bon qq fois de laisser paraître celles ci. La colère est un exutoire tant que celle là reste verbale et contenue; Elle peut montrer à quel point une situation est intolérable.

Répondre
Avatar

PERALDI Il y a 1 année

la colère peut découler d’une frustration, il faut pouvoir exprimer et orienter correctement cette colère pour la rendre constrcutive

Répondre
Avatar

Emeline Il y a 1 année

La colère peut être sous différentes formes, différentes expressions. La gestion des émotions est très variable d’une situation à l’autre; de la personne que l’on aura devant nous… Il n’y a pas que les mots. On y trouve les gestes, les expressions du visage, l’intonation… on peut exprimer ses mécontentements mais éviter la forme de combat. Pourquoi se mettre en colère ? Qu’est ce qui est déclencheur de la colère? est-ce nécessaire? comment agir ou réagir face à la colère? Il faudrait réussir à s’exprimer de façon constructive pour que cette colère ne soit pas mal perçue par le ou les interlocuteur(s) (trices) en face. La maîtrise de soi est importante mais elle n’est pas toujours simple à avoir selon la situation.

Répondre
Avatar

Olivier Il y a 1 année

Freud avait sans doute raison mais malheureusement cette demarvche meme si elle est louable a conduit a une société aseptisé en partie par les sciences humaines ou l’on récompense les sournois au détriments des sachants.
Peut etre qu’un retour au « coup de bâtons » peux aussi avoir son utilité pour remettre un peu d’ordre dans cette société déshumanisée car c’est quand mème dans un des pays ou il y a le plus de mort par millier d’habitant et ou il y a une des polices les plus omniprésente et agressive que les habitants se sentent les plus heureux allez comprendre.

Répondre
Avatar

Sébastien Il y a 1 année

La colère est une émotion comme les autres. Elle doit être maîtrisée en entreprise. Je pense qu’on peut tout dire, mais qu’il y’a des façons de faire. Dans l’étude de la communication non violente, on exprime sa demande en lien avec:
– Son besoin,
– ses observations,
– son sentiment.

C’est à chacun de gérer ses propres émotions, néanmoins il est important d’exprimer les siennes, en corrélation avec ses propres besoins, à mon humble avis.

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.