Pourquoi tant de polémiques autour du respect de la grammaire et de l’orthographe ?

Par le 4 avril 2012

En France, l’enjeu n’est pas simple ! Les uns veulent conserver le patrimoine linguistique de nos ancêtres ; les autres s’émerveillent à chaque néologisme pluri-ethnique ! Les uns veulent du subjonctif, les autres de la simplicité à travers un indicatif avec on a déjà fort à faire !

Grammaire et orthographe continuent à faire couler de l’encre !

Mettez-vous une alerte sur Google, et vous serez effaré de voir le nombre de brèves qu’il peut y avoir en une seule  journée.

 

Spécialiste en la matière, j’ai longtemps cherché ma position et cela n’a pas été si simple de la trouver. je me suis ainsi confrontée à l’envie de montrer que j’étais érudie : j’employai donc le passé-simple, le subjonctif couplés de liaisons « chiraquiennes », »comme s’il n’y euT pas plus simple ». je ne me suis pas fait d’ennemis, mais je n’avais guère d’amis. J’ai opté pour un langage plus simple et j’avoue que j’y ai perdu mon latin. (Quand on est lettré, c’est très grave!). Et voilà que moi aussi je disais volontiers : « Je demande à ce que les règles, après qu’elles soient corrigées, soient apprises »…Hihihi : Trois fautes dans cette courte phrase : Les mêmes que l’on entend quotidiennement à la radio. Qu’importe ! Le nombre de mes amis a augmenté.

Respect !

Et puis j’ai compris ! Le respect de la grammaire et de l’orthographe doit rester un simple moyen de se faire comprendre : un minimum est requis. Recevoir un mail ou il est écrit : « Rappeler client », ou « rappelé client » n’engendre pas la même action pour le lecteur. Que ceux qui aiment notre langue la respecte tout en continuant de créer des néologismes : notre système linguistique évolue, il est donc bien vivant. Que ceux qui l’aiment moins à cause de souvenirs scolaires cuisants ne se fassent pas de bile ; nous avons tous des difficultés à accorder nos participes passés ! Le mieux ? C’est de remettre à plat ses bases, ses questions et ses lacunes ! Deux jours suffisent amplement !

Au plaisir de vous lire… Au fait, j’ai glissé au moins six fautes dans mon texte : ça vous a empêché de le comprendre ? sûrement pas, mais ça serait bien de les trouver.

A votre disposition… LOL

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Gaelle MENIN Il y a 9 années

Ouf, j’ai eu peur à la première lecture, je suis ravie d’apprendre que les fautes étaient volontaires. Alors merci pour ce beau clin d’oeil !

Répondre
Avatar

Etienne Magnin Il y a 8 années

Bonjour Karine.
J’ai trouvé 9 fautes, dont 2 de typo. Est-ce que je gagne un porte-clef ?

Par ailleurs, je suis d’accord avec toi. Un texte qui méconnait les bases est comme une chemise avec des taches de vinaigrette (ou de pêche). On pardonne, mais quand même…

Quant à se battre sur l’orthographe de chevau-légers ou de chausse-trape, laissons cela à feu Maitre Capello.

Cela étant, aujourd’hui, je m’intéresse aussi à ceux à qui sont réellement fâchés avec les mots. Quatre jours en 2+2 serait une modalité possible – et nécessaire. Qui financerait ?

Amicalement
Etienne

Répondre
Avatar

Virginie Il y a 2 années

Bonjour Il est difficile de comprendre les autres parfois…
Je suis restée bloquée sur votre phrase « Les uns veulent du subjonctif, les autres de la simplicité à travers un indicatif avec on a déjà fort à faire ! »
Je suis passée au commentaire d’Etienne et j ai eu peur pour votre emploi en tant que « Spécialiste en la matière « . Heureusement le commentaire de Gaëlle m’a éclairé.
J ai repris la lecture de l’article.
Moralité Il faut donc faire des efforts pour « déchiffrer » les autres sinon nous ne communiquerons plus.

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.