La visualisation : faites-vous vos propres films à succès !

    Par le 23 mai 2016

    La médaillée olympique française en aviron lors des derniers Jeux Paralympiques de Londres : « Durant l’année précédant les Jeux, j’avais décidé de faire une préparation mentale. Tous les soirs, je faisais de la visualisation, entre six et dix fois la course dans ma tête, en temps réel. Et étrangement, contrairement à avant, je suis arrivée assez sereine le jour J. Et tout s’est déroulé comme je l’avais visualisé. »

    La visualisation : comment ça marche ?

    Notre cerveau a une imagination puissante : nous pouvons nous représenter tous les éléments d’une action : le lieu, l’attitude souhaitée, les détails précis de chaque élément, les étapes telles qu’elles doivent se dérouler ainsi que nous-mêmes en train de surmonter les difficultés. Répété de manière intensive, cet exercice a un effet conditionnant sur l’organisme, qui est ainsi plus susceptible de se conformer au scénario prévu, durant la véritable activité.

    Cette méthode, mise au point à des fins thérapeutiques par Simonton et reprise par Richard Bandler (co-inventeur de la PNL), est basée sur une idée de départ simple et géniale : ce que nous imaginons positivement peut nous influencer afin que nous mobilisions nos ressources.

    La visualisation est un véritable processus de réactivation de nos expériences sensorielles et émotionnelles positives. Elle met à notre disposition les ressources que nous avons capitalisées soit pour résoudre des difficultés soit pour nos futurs projets. Le travail de visualisation positive va, en utilisant notre imagination, stimuler les circuits positifs de notre cerveau.

    Une image, ce n’est pas la réalité, me direz-vous ? Certes, mais notre esprit ne fait pas la distinction entre ce qui est réel et ce qui est imaginé. Dans les deux cas, il va enclencher le même mécanisme. Prenons un exemple. Imaginez-vous en train de couper un citron en quartiers, de humer un de ceux-ci, puis d’y mordre à pleines dents, le jus coulant dans votre bouche. Enfin, prenez conscienceFiche pratique Visualisation relaxante qu’en même temps que vous expérimentez ces sensations, vous êtes en train de saliver…Pourtant, rien n’est réel !

    Comment pratiquer la visualisation ?

    Avant de commencer, je vous invite à prendre connaissance de certains aspects liés à cette technique afin qu’elle soit la plus bénéfique possible :

    • Par respect pour vous, ne visualisez pas de choses ou événements qui contredisent vos valeurs.
    • Soyez souple, sans raideur du corps ni de la pensée.
    • Réfléchissez à vos sens (vision, ouïe, odorat, toucher) et repérez vos modes prédominants. « Suis-je davantage visuel, olfactif, kinesthésique ou auditif ? ». Dans vos visualisations, privilégiez les canaux dominants. Abondez de détails visuels, ajoutez toutes sortes de sons ou d’odeurs ou prenez le temps de ressentir profondément vos sensations.
    • Le cheminement que vous faites durant une visualisation est aussi important que l’aboutissement. Ne sautez pas d’étapes.

    Dans l’audio et la fiche pratique suivants, je vous propose une visualisation relaxante. Vous pouvez la pratiquer en toute autonomie. Toutefois, dans les premiers temps, je vous recommande de vous accompagner de cet enregistrement. Cela vous aidera à lâcher prise et vous relaxer.

    Vous avez envie de tester la visualisation relaxante ? Laissez-vous guider par l’enregistrement audio.

    Télécharger la fiche pratique de la visualisation relaxante.

    Comment adapter la visualisation ?

    La visualisation est utilisée dans de nombreux domaines : sportif, thérapeutique, artistique, éducatif…et bien sûr professionnel. Si le principe reste identique, selon l’objectif visé, quelques nuances dans l’approche méthodologique permettent de tirer le meilleur parti de la visualisation.

    La visualisation relaxante

    C’est l’exemple que j’ai choisi pour l’enregistrement ci-dessus. Elle est particulièrement utile lorsque nous sommes fatigués ou sous pression. Pour en maximiser l’efficacité, entrainez-vous à retrouver votre endroit ressource en dehors de tout contexte de stress. Vous l’atteindrez ainsi plus directement lorsque vous en aurez besoin.

    La visualisation du succès

    C’est celle qui est pratiquée par les sportifs de haut niveau. Elle est très utile en entreprise lorsque nous ressentons de l’appréhension à l’approche d’un événement particulier dans lequel nous avons un rôle à jouer : un examen, un entretien, une réunion, etc. Prenons l’exemple de la prise de parole en public.

    Imaginez- vous en train de parler devant vos auditeurs. Vous vous voyez, à l’aise dans vos vêtements. Vous vous tenez droit. Vous entendez votre voix, son timbre, son volume, son débit. Vous voyez l’intérêt sur le visage des personnes qui vous écoutent. Vous vous déplacez, votre démarche est assurée, vous occupez l’espace naturellement. Visualisez tout cela.

    La visualisation de l’objectif

    Il s’agit d’imaginer notre objectif atteint et d’en ressentir les bénéfices, pour aider notre cerveau à prendre au quotidien les décisions qui vont naturellement y conduire.

    Pour visualiser votre objectif, définissez-le à l’avance. Vous devez avoir un désir sincère, intense et profond de l’atteindre. Posez-vous la question : « est ce que je le veux vraiment ? ». Puis imaginez l’objectif atteint et vérifiez en imaginant l’impact sur votre entourage qu’il correspond bien à ce que vous voulez.

    A la fin de chaque visualisation, prenez le temps de vous féliciter. En utilisant votre imagination créative, vous enrichissez votre bien-être,  votre joie de vivre et vous améliorez votre efficacité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *