Affrontement contre coopération, qui gagne ?

    Par le 15 juin 2015

    Que deviendrait la performance d’une entreprise où la moitié des employés seraient malheureux dans leur travail ? Ce serait un vrai désastre ! C’est ce que Jim Tamm explique dans la toute récente vidéo TED que nous vous invitons à découvrir dans le billet. Les employés seraient malheureux dans un tel contexte où régneraient la méfiance et l’affrontement. Mais, chacun, à son niveau, peut contribuer à ce que cela ne se produise pas. Voyons pourquoi et comment.

    Découvrez l’expérience de Jim Tamm en vidéo

    “Cultivate collaboration, don’t be so defensive!”

    Et si la moitié des employés était malheureux ?

    Ce désastre était sur le point d’arriver dans l’état de Californie où Jim Tamm était alors juge administratif dans les années 90. Aidé par la Hewlett Foundation, l’état de Californie s’est alors engagé dans un programme ambitieux pour transformer un environnement de travail dysfonctionnel, conflictuel et méfiant (ce que Jim nomme Zone Rouge) en un environnement de travail efficace, coopératif et confiant (la Zone Verte).

    Organisations Zone Rouge vs. Organisations Zone Verte

    Les organisations Zone Rouge sont caractérisées par un faible niveau de confiance, un haut niveau de blâme et de craintes. Les employés sont sur leurs gardes, cyniques et suspicieux. Des études ont montré que les raisons essentielles du mécontentement des personnes est que « le management n’est pas ouvert ni honnête ». Dans cet environnement Zone Rouge les gens ne prennent pas de risques et passent leur temps à se protéger plutôt qu’à résoudre les problèmes.

    Les entreprises Zone Verte sont caractérisées par un environnement où l’on trouve un haut niveau de confiance et un faible niveau de blâme. Les gens n’ont pas peur d’être créatif et prennent des risques. En cas d’échec on cherche à en tirer des enseignements plutôt que de chercher un coupable. Les gens s’entraident, sont honnêtes et ouverts. Le travail est plaisant et les collaborateurs ont un fort sentiment de contribution.

    affrontement contre cooperation

    D’après « Corporate Culture and Performance » de John Kotter et James Heskett, recherche réalisée auprès de deux cents entreprises dans vingt-deux types d’industries et sur une période de onze années, le résultat net des entreprises Zone Vertes progressent de 800% de plus que les entreprises Zone Rouge.

    Cinq compétences clés pour développer la Zone Verte

    Grâce à sa longue expérience Jim Tamm a montré comment cinq leviers peuvent contribuer au développement d’environnement de travail Zone Verte. Voici ces cinq leviers, ou compétences clés que l’on peut s’entrainer à développer.

    1. l’intention de coopérer: il s’agit de savoir être calme, détendu, non défensif et de prendre l’engagement conscient avec soi-même de tout mettre en œuvre afin de rechercher des bénéfices mutuels dans ses relations.
    2. le parler vrai : s’engager tout autant à dire qu’à écouter la vérité et être capable de créer un climat relationnel sans danger pour aborder les difficultés.
    3. le sens de la responsabilité: comprendre ses choix que l’on agisse ou que l’on n’agisse pas, et assumer tout autant la responsabilité des conséquences intentionnelles de ses choix que les conséquences fortuites.
    4. la conscience de soi : s’engager à se comprendre soi-même en profondeur et avoir la volonté d’affronter ses problèmes personnels difficiles.
    5. la négociation: négocier habilement dans les situations de conflit inévitables dès lors que l’on souhaite avoir des relations à long terme.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *