Gestion du temps : les 6 secrets de la focalisation

    Par le 29 septembre 2014

    Parmi les leviers de la gestion du temps, celui de la focalisation est celui que nous utilisons le moins dans notre environnement moderne surchargé de sollicitations de toutes sortes. Pourtant, il est d’une efficacité redoutable lorsqu’il s’agit de faire avancer nos projets importants et nos dossiers de fond.

    Comment réussir à nous concentrer sur notre objectif lorsque nous avons besoin de toutes les ressources de notre cerveau pour réfléchir, analyser ou créer ? La prestation artistique de Miyoko Shida est une grande source d’inspiration à cet égard. Combien de temps lui faudrait-il pour parvenir au même résultat dans l’urgence et la précipitation ? Un temps infini. Son entreprise serait vouée à l’échec.

    Les quelques minutes de pure poésie de cette vidéo illustrent les 6 secrets de la focalisation.

    1er secret : garder en tête notre objectif

    Miyoko Shida sait où elle va. Elle garde en permanence à l’esprit l’essence même de son action : maintenir l’équilibre. Son regard oscille entre l’action immédiate (prendre une nouvelle branche) et la finalité de son entreprise (maintenir la plume en place). Nous aussi, prenons le temps, au démarrage d’un projet ou d’un travail de fond, de visualiser notre objectif. Vérifions à intervalles réguliers que nous sommes toujours dans la bonne direction. Repassons-nous une séquence du film, un instantané du résultat que nous souhaitons obtenir. Notre cerveau focalisera plus facilement son énergie sur cette vision.

    2ème secret : préparer notre « trousse à crayons »

    Miyoko Shida a tout sous la main – et seulement ce dont elle a besoin. La préparation la veille au soir des éléments nécessaires à notre travail du lendemain a deux vertus : il nous évite de succomber aux mille sollicitations visuelles susceptibles de nous déconcentrer, et il permet à notre cerveau de se « mettre sous tension » positive. Pendant la nuit, il se prépare à être efficace dès le début de notre séance de travail.

    3ème secret : nous isoler mentalement

    Miyoko Shida ne se laisse pas perturber par les applaudissements, les exclamations du public ou le déplacement des caméras tant que son objectif n’est pas atteint. Il existe différents moyens de nous isoler pour nous concentrer sur le travail en cours : fermer la boite mail et les applications sans relation avec notre dossier, mettre le téléphone sur répondeur est le minimum que nous puissions faire. Selon le contexte, nous pouvons nous isoler en télétravail, fermer la porte de notre bureau ou établir un code partagé avec nos collègues (un écriteau sur le bureau, par exemple). Un casque pour écouter notre musique préférée en sourdine peut suffire à faire écran aux bruits extérieurs.

    4ème secret : faire une chose à la fois

    Miyoko Shida prend soin de finir une action avant de passer à la suivante. Elle vérifie que la branche qu’elle vient d’ajouter à l’édifice tient l’ensemble avant de chercher la suivante. Notre cerveau se focalise mieux sur un seul objectif à la fois. Lorsque les dossiers que nous gérons sont complexes, prenons le temps de les découper en objectifs partiels. Par exemple, jeter les premières idées, faire un plan, rédiger sont autant d’objectifs partiels qui contribuent à la rédaction d’un article.

    5ème secret : agir avec lenteur

    Les gestes de Miyoko Shida sont lents et précis. Et c’est pour ça qu’elle est efficace. Notre cerveau a besoin de cette lenteur pour faire des associations de données multiples, trouver des idées nouvelles, approfondir une analyse ou une réflexion, aller au-delà des apparences ou des sentiers battus. Les personnes les plus créatives prennent le temps de rêvasser. Autorisons-nous à lâcher le crayon ou le clavier et à laisser notre imagination vagabonder – tout en gardant en tête la finalité de notre objectif.

    6ème secret : savourer le plaisir de la réussite – et de l’action !

    Une fois son œuvre réalisée, Miyoko Shida savoure pleinement sa réussite. Son visage rayonne de joie. La force de cette émotion lui donnera le courage de recommencer. En même temps, son geste final porte en lui une autre puissance, plus grande encore : au-delà du résultat – celui-ci est par essence éphémère – le plaisir réside dans l’action elle-même. Dans l’extraordinaire connexion que nous ressentons avec notre être profond lorsque nous sommes intensément concentrés sur un projet qui fait sens pour nous.

    Retrouvez les leviers de l’efficacité dans la boîte à outils de la gestion du temps

    Belorgey v5.indd